Sguazet

par Mardi, Janvier 10, 2012

Hier comme aujourd'hui, dans la campagne vous ne jetez rien. C'est un très mauvais plat devient un culinaire rare. Recherché par beaucoup, mais pas tous.

Il fut un temps quand, avant de devenir le plat d'un pauvre homme, abats avaient un siège de première classe au Conseil d'administration de nombreuses personnes. La passion que les Étrusques avaient foie et abats (abats, S'il fait référence aux oiseaux ou aux produits connexes) est l'un des témoignages plus anciens, qui suivre bien d'autres. Une vieille histoire irlandaise raconte en détail l'amour d'un roi pour fat", reins et tripes d'appel d'offres", révélant que l'hommage à offrir une dame de la Cour se composait d'ani- coeurs de Melle et de porc. À Paris au XVIIe siècle les entrailles étaient beaucoup plus populaires biftecks, et encore plus cher. Le Français a appelé les nobles "parties" ", et chaque chasseur portait un ensemble de couteaux cérémonielle de les retirer et les mettre- le grillé avec un petit rituel, puis offrir le déplacement puissant en l'honneur de son courage. C'est probablement pour cette habitude, Si aujourd'hui encore nous dire un homme intrépide qu'elle a « du foie ». Les Ecossais aussi les abats de Revere et leur plat national, appelé « haggis » faite de tripes de moutons enveloppés dans son estomac, est consommé lors d'une cérémonie somptueuse, accompagnée de cornemuse.

A toujours été considéré comme un plat très pauvre cuisine du Trentin, Au lieu de cela, le sguazét, un ragoût d'abats: du coeur, foie et poumon, vous pourriez également ajouter les ris de veau. La recette originale, appelée pour l'utilisation des abats kid. Polenta de maïs de la normale (gial- le) ou saraceno (Mora) le « sguazet » est marié à la perfection et c'était un mets de choix qui est habituellement consommé dans les jours où un animal a été tué à la maison.

Ingrédients pour 4 parties:

abats de veau 1 gros oignon 1 c. à soupe d'huile d'olive gr. 50 de beurre 1 blanc de la cuillère à soupe de bouillon de légumes de farine un demi-verre de persil de vin blanc sec sel, Trentingrana râpé Poivre

Couper les abats de veau (coeur, foie, Poumon) en morceaux. Hachez finement l'oignon et les faire frire dans le beurre et l'huile d'olive. Ajouter les abats et les faire sauter, puis un cuc- farine blanche chiaio, continuer à cuire à feu doux. Versez une louche de bouillon de légumes. Quand il est consommé, Ajouter le vin blanc et une poignée de persil haché. Ajuster avec du sel, Assaisonner de poivre fraîchement moulu et une poignée de fromage râpé.

Servir avec polenta.

1

Pas encore de commentaires.

Qu'en penses-tu?

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *