http://geishagourmet.com/2010/06/15/da-viola-ex-el-caval-ad-antonietta-castiglione-della-pescaia/

Alto da (ancien El Caval) pour Antoinette (Castiglione della Pescaia)

par Mardi, Juin 15, 2010

Chers amis, J'étais un peu’ absent de là parce que j'ai eu une semaine dans le monde entier. En sept jours, j'ai visité certains endroits plus ou moins intéressants que je voudrais maintenant parler.

PREMIÈRE ÉTAPE – Restaurant Alto, Torri del Benaco (VR). Le Caval El étoilé qui a décidé "de s'adapter aux nouvelles exigences des clients et plus spécifiquement, dire les propriétaires: « Le restaurant Purple est motivée et mise à jour de la réédition du Caval, C'est l'endroit où Isidore Consolini et ses collaborateurs ont pu atteindre l'excellence dans la restauration avec Michelin ». Alors pourquoi cette réédition? « Tout simplement parce que Isidore et sa femme Viola a décidé d'aller vers les besoins du public, essayant d'excellence dans le pot, mais à des prix d'offrir toujours plus de contenu. Le service est devenu plus facile, mais, attention, non moins précis, ainsi que l'offre de vins, également par le verre Il a un rapport qualité/prix élevé. Le nouveau menu a été conçu pour offrir des produits toujours frais de saison, suivant les préceptes de Slow Food Culture, emballé et servis en formats destinés à la satisfaction et le plaisir de Diner. La qualité est une caractéristique essentielle du local dirigé par Viola et son personnel, Comment est différent de celui habituel pour l'originalité des décors, qui ont été rénovées et sont toujours inattendu et plein d'esprit. En conclusion, vous cherchez un endroit pour manger quelque chose de très bien, dépenses ne pleurent pas votre porte-monnaie, Alto ne vous décevra pas ». Et je n'étais pas déçu, En fait. J'ai goûté un songino de salade de fruits de mer et les crevettes avec une sauce légère de guacamole très frais et savoureux, puis les tagliolini à la truffe du Mont Baldo excellente et abondante, un léger lac poisson frit et parfait, un turbot rôti simple avec exquis et, dulcis in fundo, un délicieux Parfait pêche. Aussi le grenier à blé fabuleusement délicieux (Super gressins). Papier de vins plus vertueux (J'ai commandé un Lugana
Cà dei frères à 15 euro). Napperons de violet, tissu non-tissé, beaucoup de charme, petites tables sur la terrasse, sous un souffle du jasmin, service amical et gentil, bougeoirs faits avec des pots de verre recyclé, faits de menu… comme vous pouvez le voir dans l'image ci-dessous. Prix :? 35 euro, vin inclus. Je trouve très intelligent, choix honnête et courageux d'Isidore et sa femme. Bravo encore une fois, dans toutes les directions.

Porte-menus Isidore

DEUXIÈME ÉTAPE – Santo Stefano Belbo (CN). Après violet, via le lieu de naissance de Cesare Pavese, où j'ai attendu de recevoir le prix “Littérature viticole”, garantie pour le prix de concurrence plus connu. M'a fait grand plaisir de recevoir une reconnaissance pour “La carte des vins” surtout pour le jury: « Livre original et intéressant, Depuis sa conception, Cela ressemble vraiment innovante : en fait, l'auteur, inverse la méthode traditionnelle de choisir le vin qui suit généralement celle des aliments. Au lieu de cela il se concentre sur le vin comme un Prince du repas et la sélection de vin arrière. Cette procédure, Il est évident, Il n'est pas seulement une question formelle, mais une véritable révolution culturelle. Menu intéressante suggère des propositions pour accompagner les vins que l'auteur présente ». Le premier prix est allé à Attilio Giacosa et Mariangela Rondanelli, la vérité sur le vin, Château de Grinzane, Vin et santé. Observatoire national sur la consommation consciente du vin, 2008. Le jury, présidé par Giovanna Romanelli BALDIERI, déjà chargé de cours à la Sorbonne, et composée par Luigi Gatti, Arnaldo Colombo, Luciana chaussés et Giuseppe et Elena Brandone Bartone, prix consistant en une large sélection de vins et CAVAS, mis à la disposition de « Vallebelbo » de Cantina Sociale di Santo Stefano Belbo, sponsor officiel de l'événement.

Rien arrêt gourmet, Hélas: Il faut parfois faire un peu’ d'alimentation!

Casa di Cesare Pavese

Voici le prix

TROISIÈME JAMBE – Bistro de Marc Jacob. Semble être l'endroit plus glamour pour l'été de Milan 2010. BOH. Lieu habituel, salades, club sandwich, des plats avec des noms intéressants, mais quand j'étais j'avais été concocter des emplois 12 et le menu pour ce jour-là avait réduit…

QUATRIÈME ÉTAPE – Andana, Restaurant Trattoria Toscana, Castiglione della Pescaia(GR). Qu'en est-il de ce magnifique domaine où le temps semble s'arrêter et même la lumière, ici, Pensez à une lumière spéciale illuminer tout le contexte, Comment dès que vous l'étape à l'intérieur de la porte énorme pour revenir à la réalité de la route qui mène à Castiglion della Pescaia… Tous les, ici, est soigné dans les moindres détails: service parfait, dans un endroit parfait. Et c'est tellement rare de trouver. Pour ceux qui ne connaissent pas, C'est le relais-agriturismo cave et Moretti bientôt de haut niveau, le constructeur et fabricant de vin (mais pas seulement), propriétaire de Bellavista, Contadi Castaldi, L'Albereta de Gualtiero Marchesi et Chenot, etc.. etc.. Ici en Toscane, Au lieu de cela, Il a confié le directeur d'Alain Ducasse… Le relais je vivra à la fin de juillet, pour une occasion très spéciale, Tandis que l'autre jour je dînais au restaurant ouvert à l'extérieur, la Trattoria Toscana, emplacement à côté de la vieille maison qui abrite l'hôtel, atmosphère chaleureuse et accueillante, mais élégant en même temps. Avec le four au feu de bois, où tout le pain est cuit tous les matins et une cave à vin dans un cristal en conserve de cube où les murs sont les bouteilles, protagonistes absolus. Le restaurant a une étoile au guide Michelin et ne déçoit pas. Excellent service et bonne cuisine, comme la tarte aubergine, la lunghetti aux crevettes, Capelonghe, cigales, palourdes, le soufflé à la pistache. Voici un peu’ photos, mais le restaurant pas parce que le GeishaGourmet ce temps avait oublié de charger l'appareil photo…

L'entrée de l'andain

Il y a même la Chianina

Où nous allons?

Aperçu du paysage

À la Trattoria Toscana (avec changement de vêtement)

Nous entrons dans la Trattoria Toscana

CINQUIÈME ÉTAPE – Restaurant de Antonietta, Castiglione della Pescaia (GR). Introduction. Je dors toujours avec la télévision sur, Je ne peux pas mettre même l'auto arrêt parce que je me réveille. Une nuit, vers le 4, Je me suis réveillé et, sur Rai, Maurizio Costanzo interviewait Antonio, Pêcheur 96 Il va encore tous les jours avec son bateau pour aller à la chasse pour des fruits de mer pour le restaurant Antonietta di Castiglione della Pescaia. Comme je me dis riaddormento “N'oubliez pas: Restaurant de Antonietta, Antoinette, Antoinette…”. Au réveil, prendre note et j'ai l'intention d'y aller. Antoinette est un historique, né dans les années 1950, issu d'une famille de pêcheurs: son cheval de bataille est le risotto au marin, en rouge, le récipient de la mijoteuse. De le voir aller et s'installer sur une table apparemment superlative, mais je ne peux pas commander, Pourquoi le faire seulement sur réservation. Secours sur mixtes apéritifs maison (Voir photo), où Excel mariné sardines avec oignons rouges et calmars panés, pour le reste tout est tout à fait “normal”, Comment des pâtes alla marinara et poissons grigliatina. Bonnes frites mixtes. J'ai passé 90 euro en deux, vin “honnête” inclus, et je me sentais peut-être un peu trop, mais avant tout mes attentes étaient plus élevés que ce que j'ai trouvé.

L'apéritif (avec toast mordu, J'ai eu faim!)

Un baiser de votre GG

0

Pas encore de commentaires.

Qu'en penses-tu?

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *